Gazette Drouot #43 du 11 Décembre 2013

By 11 décembre 2013juillet 13th, 2017Articles

POÉSIE DU CAUCASE

Ce soleil couchant poétique, espéré autour de 8 000 €, brillait au zénith de cette vente antiboise. Disputé avec enthousiasme, il est signé d’Alexander Kiselev, un peintre paysagiste appartenant à l’école russe. Admis à l’École des beaux-arts de Moscou, il intègre ensuite l’Académie impériale des beaux-arts à Saint-Pétersbourg. Il en profite pour visiter l’Ermitage, s’initiant aux maîtres hollandais du Siècle d’or. Au milieu du XIXe, l’Académie impériale est toutefois contestée par de jeunes artistes désireux de peindre dans un style réaliste. Certains, réunis sous le vocable des « Ambulants », pratiquent une peinture de genre sociale ou historique. Se détournant des vues classiques idéalisées ou italianisantes, d’autres préfèrent représenter des paysages typiquement russes. Ils vont même jusqu’à se faire construire des ateliers, inspirés de l’architecture traditionnelle en bois. Travaillant en plein air, Alexander Kiselev privilégie la nature et les scènes de la vie quotidienne. Voyageant dans les diverses provinces, il abandonne progressivement une composition minutieuse au profit d’une atmosphère d’ensemble à l’instar du tableau titré Au bas de la montagne, conservé à la galerie Tretiakov à Moscou. Au début du XXe siècle, il transcrit principalement des vues du Caucase. Notre tableau, peint à cette époque, ménage habilement les zones d’ombre et de lumière. Quant à la palette, elle se distingue par une gamme harmonieuse allant du blanc rosé au brun profond en passant par des nuances ocrées. Après une belle lutte d’enchères entre les musées, les amateurs et le négoce, notre soleil couchant sextuplait les estimations et éclairera désormais une collection étrangère.

ALEXANDER KISELEV (1838-1911), BORD DE RIVIÈRE AU SOLEIL COUCHANT, TOILE DATÉE 1903, 56 X 86 CM. FRAIS COMPRIS : 57 840 €.

ANTIBES, SAMEDI 30 NOVEMBRE. CARVAJAL SVV. M. WILLER.

Enchérir EN LIGNE sur

index
index2
index3
INV_OG_image