Gazette Drouot #42 du 1° Décembre 2017

By 1 décembre 2017Articles

DIVINITÉS BOUDDHIQUES DE CHINE ET DU TIBET

Un vent d’est soufflait aussi sur les salles de ventes, avec la présence de statues et peintures honorant le Bouddha, sous ses différentes formes et entités. Ainsi le retrouvait-on chez Jack-Philippe Ruellan OVV le samedi 25, à Vannes, en provenance du Tibet ancien, sous l’apparence d’Amitayus. Réalisé à la fin du XVIe ou au début du XVIIe siècle, ce bronze à la superbe patine brune laquée noir, trouvait preneur à 36 580 €. Plusieurs thangkas, ces bannières peintes multicolores, propices à la méditation et à la prière, l’entouraient de leur présence bienveillante : le premier s’ornait d’ une variante de Vajradhara, figuré en rouge, et suscitait 8 680 €. Un second thangka figurant le mandala d’Avalokiteshvara à onze têtes et huit bras, retenait 3 720 €. Profanes, certaines productions chinoises, se faisaient remarquer tel ce vase au phénix, en émaux cloisonnés, adjugé 10 540 €. Ce même jour, à Antibes, Carvajal OVV vendait une coupe à libations en corne de rhinocéros du XVIIIe siècle pour 23 750 €. Le lendemain 26 novembre, Mercier &Cie OVV prenait le relais avec une effigie du XVIIIe siècle, peut-être originaire de Chine, en pleine méditation ; pour cet avatar précieux exécuté en laque brune à rehauts dorés, il fallait compter 41 250 €.

ANTIBES, SAMEDI 25 NOVEMBRE. CARVAJAL OVV.

UNE COUPE À LIBATIONS
Fruit d’un travail chinois du XVIIIe siècle, cette corne de rhinocéros a été finement ciselée pour se transformer en coupe à libations. C’est dans cette matière très recherchée (et relevant plus de la kératine que de la corne), en particulier pour ses prétendues vertus aphrodisiaques, qu’on aimait à boire du vin à la fin des banquets. Notre exemplaire, sculpté de tiges et de feuilles de bambou, était la vedette de la vente menée par Carvajal OVV (M. Ansas), à Antibes, le samedi 25 novembre ; elle y recueillait 23 750 €.