Gazette Drouot #41 du 24 Novembre 2017

By 24 novembre 2017Articles

PAUL SORMANI OU LA MAÎTRISE DU PASTICHE

Toute l’élégance et le luxe du style Louis XV, mais dans une création du XIXe siècle. Dans un très bel état de conservation, ce bureau plat présente un beau placage de palissandre, marqueté avec précision, ouvre par trois tiroirs en ceinture chantournée et repose sur quatre pieds cambrés. Une forme harmonieuse et légère, parfaitement mise en valeur par l’ornementation de bronzes dorés et ciselés à motifs de rinceaux feuillagés aux entrées de serrure, de lions aux sabots et de bustes d’angelot aux angles, à la manière des plus belles créations de Charles Cressent. Son auteur ? Paul Sormani. Cet ébéniste d’origine lombarde est l’une des figures les plus appréciées aujourd’hui du mobilier du second Empire et du début de la IIIe République. Son credo ? Les répliques des meubles du XVIIIe siècle. À une époque où l’éclectisme était de mise, les plus beaux modèles des styles Louis XV et Louis XVI côtoyaient dans les intérieurs bourgeois des créations d’inspiration asiatique ou médiévale. Paul Sormani épouse le 30 janvier 1847 UrsuleMarie-Philippine Bouvaist, la fille d’un fondeur sur cuivre parisien. Cette même année, il ouvre sa boutique, située au 7, cimetière Saint-Nicolas. Il déménagera pour le 114, rue du Temple en 1854, développant et diversifiant peu à peu son activité. Après les nécessaires et autres petits meubles fantaisie viendra le mobilier plus important, qui fera sa réputation. L’ébéniste participe avec succès à plusieurs grandes manifestations, dont l’Exposition universelle de 1855, où il obtient une médaille de première classe. Déplacée au 10, rue Charlot, la maison Sormani connaîtra ses plus grandes heures entre 1867 et 1877, année du décès du fondateur. Sa femme et son fils poursuivront son travail jusqu’en 1934. Prendre le meilleur des styles antérieurs et travailler avec les techniques perfectionnées du XIXe siècle, tel était l’objectif, parfaitement atteint, de l’ébéniste.

ANTIBES, SAMEDI 25 NOVEMBRE. CARVAJAL OVV.

Paul Sormani (1817-1877) bureau plat en placage de palissandre marqueté, dessus de cuir rouge ceinturé d’une lingotière en laiton mouluré, signé sur la serrure «P. Sormani Paris, 10 rue Charlot».
Estimation : 30 000/40 000 €