DE LA RUSSIE À VENISE, UNE BELLE DIVERSITÉ

Dans le cadre du Salon des antiquaires d’Antibes, une vente menée par Carvajal OVV réunissait avant leur dispersion des pièces éclectiques. On découvrait le gagnant toutes catégories sur les cimaises, avec une toile représentant le portrait d’une jeune bohémienne en buste dépeinte avec brio par Konstantin Egorovic Makovski. Datée 1888, cette huile sur panneau est caractéristique de l’art sensuel de ce peintre d’histoire russe, né à Moscou en 1839. Membre puis professeur à l’Académie de Saint-Pétersbourg, il s’adonna aussi aux scènes de genre populaires, telle cette figure sensuelle, qui emportait 41 250 €. Beaucoup plus contemporain, JeanPaul Riopelle était l’auteur d’une Composition abstraite, aquarelle peinte vers 1950-1953 qui récoltait 36 250 €. De cette même décennie inventive datait une œuvre de Jean-Michel Atlan, portant le titre énigmatique de Composition au serpent Baga, une technique mixte sur papier signée et datée, décrochée pour 27 500 €. Vu Cao Dam livrait une Maternité composée en 1955, une huile sur panneau qui s’élevait jusqu’à 25 000 €. Finissons le tour des peintures, avec un Bouquet de fleurs d’Othon Coubine, très estival avec ses dahlias et marguerites décrits avec une grande sensibilité, qui finissait par lui attirer 20 000 € bien mérités. Dans un domaine plus décoratif, une paire de vases de forme boule en faïence émaillée polychrome à décor de paysages, exécutés à Venise, probablement au XVIe siècle, recueillait 38 750 €. Et last but not least, un vase en grès de Pierre-Adrien Dalpayrat, émaillé couleur sang de bœuf, paré de sa fameuse signature dite «à la grenade dessous», exigeait 12 500 €.

Konstantin Egorovic Makovski (1839-1915), Portrait en buste d’une jeune bohémienne, 1888, huile sur panneau, 61 x 49,5 cm.

Adjugé : 41 250 €

Enchérir EN LIGNE sur

index
index2
index3
INV_OG_image