Gazette Drouot #19 du 15 Mai 2015

By 15 mai 2015juillet 13th, 2017Articles

MIRÓ CÉRAMISTE

Se déroulant dans le cadre du Salon des antiquaires d’Antibes, cette vente dispersait la succession d’Yves Revelli, à la fois artiste et collectionneur (voir Gazette n° 16, page 14). Des amateurs se disputaient avec enthousiasme deux pièces phares menant au cœur de la création artistique espagnole de la première moitié du XXe siècle. L’impressionnant Masque de Picasso, présenté en Grand angle page 15 du n° 16 et œuvre de Pablo Gargallo, était d’abord conquis à 33 000 €. Il était toutefois devancé par cette terre cuite, attendue autour de 22 000 €. Datée 1945, elle se range parmi les premiers essais céramiques de Joan Miró. Après la mort de sa mère, il renoue en effet, encouragé par Josep Llorens Artigas (1892-1980), son ami d’adolescence, avec l’art de la céramique populaire : « Palper pleinement la matière, se laisser guider par la main, sentir sous ses doigts vivre les formes. » L’artiste se rappelle ainsi leurs années de formation dans sa ville natale de Barcelone, à l’école d’art de Galí, auprès de Pasco, leur maître. Celui-ci leur enseigne alors à dessiner d’après le toucher et leur donne des objets qu’ils n’ont pas le droit de regarder, mais qu’il faut ensuite dessiner. Trente ans après, Joan Miró garde intact ce besoin de modeler au moyen de ses mains, de prendre « comme un enfant » une boule de glaise, puis de la presser. Travaillant la terre avec bonheur, il mène ainsi diverses expériences sur la composition des pâtes, des émaux et des couleurs, à l’image de cette plaque. Yves Revelli l’avait directement acquise auprès de l’artiste. Portant également la signature d’Artigas au dos, elle était l’objet de vives convoitises. Après une rude bataille d’enchères, elle rejoint la collection d’un amateur français. On y lit une des recherches majeures de Miró : les rapports avec l’espace y sont modifiés par le rôle des tâches colorées, posées au gré d’une invention fertile.

JOAN MIRÓ (1893-1982), PLAQUE EN TERRE CUITE ÉMAILLÉE, PIÈCE UNIQUE, SIGNÉE ET DATÉE AU DOS, 1945, 12,5 X 19,5 CM. FRAIS COMPRIS : 46 250 €.

ANTIBES, SAMEDI 2 MAI. ÉTUDE CARVAJAL SVV.

Enchérir EN LIGNE sur

index
index2
index3
INV_OG_image