JULES BRETON À ANTIBES

Ce tableau sera la tête d’affiche de cette vente de prestige. Et pour cause : il représente une superbe vue de la ville d’Antibes. Son auteur n’est pourtant pas un habitué de la région. Jules Breton, « peintre paysan » comme il se surnommait lui-même, est plutôt versé dans les paysages et scènes des champs des alentours de Fontainebleau. Originaire du Pas-de-Calais, Breton est orphelin de mère à l’âge de 4 ans. Il est placé dans un pensionnat de Saint-Omer, puis au lycée royal de Douai. Il fait ensuite son apprentissage artistique à Gand auprès du peintre d’histoire Félix de Vigne, dont il épousera la fille. Après cette formation académique, il se rend à Paris, où il intègre les ateliers d’Ingres et de Vernet. Mais, la nature et ses souvenirs d’enfance dans le Nord se rappellent bientôt à lui. Il peint désormais dans des villages autour de Fontainebleau, auprès d’artistes naturalistes avant-gardistes, des scènes rurales qu’il réussit à élever au rang de grande peinture grâce à son style à la fois réaliste et magistral. Au nombre de ses admirateurs, on peut citer Vincent Van Gogh, qui se rend dans son village natal de Courrières pour tenter de le rencontrer, mais aussi l’impératrice Eugénie, qui achète au Salon de 1859 son tableau Le Rappel des glaneuses, aujourd’hui conservé au musée d’Orsay. En 1865, Jules Breton est séduit par la Bretagne et en particulier la région de Douarnenez, où il séjourne l’été, puis par la région d’Antibes ! Selon la spécialiste Annette Bourrut Lacouture, il s’y rend en 1876 auprès de sa nièce mourante, Julie, la fille de son frère cadet Louis. Il y retournera l’année suivante accompagné de son frère et en profitera pour peindre plusieurs paysages et études lumineux et colorés, dont cette vue des remparts de la ville, qu’il reprendra plusieurs années après, notamment en 1884, comme l’indique le journal de son épouse Élodie. À la date des 30-31 mars, on peut lire : « Jules a terminé et signé son petit tableau des remparts d’Antibes. »

JULES BRETON (1827-1906), VUE D’ANTIBES, HUILE SUR TOILE SIGNÉE ET DATÉE, 42,5 X 63,5 CM. ESTIMATION : 30 000/40 000 €.

SAMEDI 30 AVRIL, ANTIBES. ÉTUDE CARVAJAL.

Enchérir EN LIGNE sur

index
index2
index3
INV_OG_image