Gazette Drouot n°3 : Article 25 Janvier 2013

Mélange des genres

 

Si ce tableau du peintre Jean-GabrielDomergue est choisi pour être présentéà l’Exposition d’art français contemporain,qui se tient à Tokyo en juillet 1937, ce n’est pasvraiment un hasard… Datant du début desannées 1930, cette huile sur toile est en effetun savant mélange entre classicisme françaiset détails japonisants. On y voit une ravissantejeune femme vêtue d’une robe à panier jauneet munie d’un éventail noir à plumes d’autruche.Sa coupe de cheveux est typique de l’époque.Elle est assise sur un canapé en corbeille à domi-nante bleue, de style Louis XV. En bas à gauchede la composition, un gros plan est réalisé surce qui ressemble à un aquarium. Derrière l’élé-gante demoiselle, on aperçoit des tentures surlesquelles sont représentées des pagodes.Connu à l’origine pour ses paysages, Jean-GabrielDomergue commence à prendre les femmespour sujet à partir des années 1920. Célèbredésormais pour être le peintre de «laParisienne», il effectuera au total plus de3 000 portraits. Parmi eux figurent de nombreuxnus ainsi que des portraits de femmesmondaines, seules ou en couple, mais toujoursgracieuses et animées d’une certaine joie devivre. Chevalier de la Légion d’honneur etmembre de l’Institut à l’Académie des beaux-arts, il a par ailleurs été conservateur du muséeJacquemart-André à Paris de 1955 à sa mort.















Jean-Gabriel Domergue (1889-1962)

L’Éventail noir, 1937, huile sur carton, signée en bas à droite, 78 x 86,5 cm.

Estimation : 12 000/15 000 €.