Gazette Drouot n°15 : Article 19 Avril 2013

LE PIANO SELON LINKE

Ébéniste français né à Pankraz, enBohême, François Linke commenceson apprentissage à l’âge de treizeans. Il travaille à Prague, Vienne etBudapest avant de s’installer à Parisalors qu’il n’a que 20 ans. Il y ouvreson propre atelier en 1881 au 170, ruedu Faubourg-Saint-Antoine, puis unespace d’exposition place Vendôme.Au début, il développe des meublesde qualité en reprenant essentielle-ment les styles du XVIIIesiècle puisproduit des pièces combinant lesstyles Louis XV et art nouveau. Sapopularité atteint son apogéelorsqu’il reçoit la médaille d’or à l’Ex-position universelle de Paris en 1900pour un grand bureau. Le critiqueCharles Dambreuse écrit notammentdans la Revue artistique et industrielle:«L’exposition de la maison Linke estle gros événement de l’histoire dumeuble d’art en l’an de grâce 1900.»Ce succès l’encourage à présenter sescréations à l’étranger : Expositionuniverselle de Saint-Louis en 1904, oùil reçut de nouveau une médaille d’or,exposition de Liège en 1905, dont ilest membre du jury, expositionfranco-britannique de Londres en1908… De style Louis XV, ce trèsbeau piano à queue en placage debois satiné frisé de palissandre secaractérise notamment par sa richeornementation de bronze ciselé etdoré. Le mouvement à cadre métal-lique est signé Erard et les bronzesont été dessinés par Léo Messagé.Estampillé par l’ébéniste Turbec, ilavait été vendu le 2 septembre 1908à Mme Pellerin. Un modèle similairese trouve aux Charles Cheriff Galleriesde New York.  A. T. A. 


PIANO À QUEUE DE STYLE LOUIS XV, MODÈLE DE FRANÇOIS LINKE (1855-1946), NUMÉRO 94861, 101,5 X 222 X 142 CM. ESTIMATION : 8 000/12 000 €. ANTIBES,SAMEDI 20 AVRIL. ÉTUDE CARVAJAL. 

Résultat : 26.670€